Vous lisez...
Colloques et appels à contribution

Colloque international : Lectures et relectures de Driss Chraïbi, 2016.

Colloque international : Lectures et relectures de Driss Chraïbi, 2016.

Commémoration du 10ème anniversaire de la mort de l’auteur

Du 03 au 06 avril 2017 à Casablanca

Ayant porté le particulier marocain à l’horizon universel, Driss Chraïbi est un écrivain à part dans les littératures du Maghreb. Caractéristique des plus grands écrivains, il a été un devancier et un précurseur sans complexe qui n’a cessé d’innover en matière de thèmes et de genres. Il est de ceux dont la durée, loin d’éroder son impact, fait apprécier à sa juste valeur leur œuvre. Elle résiste aux changements de contexte qui révèlent sa pertinence visionnaire et les générations successives de lecteurs y trouvent chacune de la matière pour aborder son passé et son présent, penser ses questionnements, retrouver les échos de son vécu, sonder ses attentes, rêver le monde, se confronter à la vérité de l’être, se connaître et reconnaître l’essentiel qui fonde la vie et lui donne sens, au-delà des avoirs et des signes extérieurs de respectabilité sociale qui leurrent et divertissent. L’héritage de Driss Chraïbi est assurément des plus rémanents.

Le travail de la postérité est déjà à l’œuvre : la réédition ces dernières années de la plupart de ses romans en collection de poche compose la seconde vie de sa production littéraire auprès d’un large public et continue de susciter, à la fois, la découverte de facettes méconnues de son œuvre romanesque (ceux qui n’ont eu que peu d’échos au Maghreb lors de leur parution, du fait du sujet traité : ainsi de L’Âne, La Foule, De tous les horizons, etc.) et le retour et la redécouverte de textes devenus des usuels scolaires ou universitaires (notamment : La Civilisation, ma Mère !.., Les Boucs, La Mère du printemps, Le Passé simple, etc.).

Soulevant des questionnements en des termes inédits au moment de leur publication, ces textes n’ont rien perdu de leur actualité ni de l’acuité et de l’intérêt du rapport au monde qu’ils présentent.

Ce colloque sera l’occasion de revisiter les textes de l’auteur, et même ceux qui semblent les plus connus : de rappeler les lectures/interprétations qui en ont été faites, et de les mettre en perspective en les contextualisant,  mais aussi de les discuter et de les enrichir par des relectures d’aujourd’hui.

A partir du Passé simple (1954), l’auteur a fait bouger les lignes et ouvert les intellectuels maghrébins à une nouvelle vision de leur monde, d’eux-mêmes et du monde. Chraïbi a inauguré avec ce chef-d’œuvre la littérature maghrébine moderne. Il y défie la pression sociale des traditions, des autoritarismes établis, des conformismes et autres hypocrisies qui étouffent l’expression des individus et la met sous le joug de la respectabilité et du consensus de vitrine. Il y a ébranlé bien des certitudes et les a passées au bistouri de l’analyse clinique.

Etre libre et irrémédiablement rebelle à toute inféodation, sa créativité thématique et formelle a toujours eu une longueur d’avance.

Chraïbi a dérangé et été attaqué dès Le Passé simple. Mais, loin d’être étouffé par les accusations conjoncturelles de trahison qui ont tout fait pour le mettre à l’index par l’opprobre et le reniement, ce roman est devenu un classique des littératures marocaine, maghrébine et universelle. De même, Un ami viendra vous voir qui a été vilipendé par les tenants d’un identitarisme différentialiste, a ouvert les vannes et les horizons de la création au Maghreb, en portant un coup fatal au régionalisme auquel on voulait éternellement fixer les écrivains et les productions maghrébines. Il a dérangé jusqu’au bout : sa série des Inspecteur Ali transgresse les genres et bouscule les limites entre littérature et paralittérature.

Contrairement à ce qu’il peut sembler, Chraïbi est un écrivain dont de nombreuses dimensions de l’œuvre sont encore largement méconnues et sur lesquelles la recherche commence tout juste à se pencher ; et tout particulièrement la très importante production de l’homme de radio : celle du producteur d’émissions de médiation culturelle et de vulgarisation de la culture arabo-musulmane, mais aussi et surtout celle de l’adaptateur de fictions (les siennes et celles d’auteurs, célèbres ou beaucoup moins connus, provenant de tous les horizons : Afrique, Amérique, Angleterre, Europe de l’est, Moyen-Orient, etc.). Les « romans policiers » et les textes de littérature jeunesse de Driss Chraïbi ont aussi été à peine effleurés par la recherche. Ne parlons pas du chroniqueur et du mémorialiste.

Cette commémoration sera donc l’occasion de prendre la mesure d’un champ de recherche auctorial peu à peu constitué par les études effectuées par des chercheurs venus de tous les horizons, et de l’instituer en tant que tel pour cumuler ses apports et l’ouvrir à d’autres questionnements :

  • AXE 1 LECTURES DE DRISS CHRAÏBI : Etat des lieux de la recherche.

Les travaux de recherche sur l’œuvre ne se comptent plus (articles, mémoires, thèses), il est temps de faire un état des lieux de la réception critique et des principaux acquis de la recherche chraïbienne, mais aussi de les analyser, les croiser et mettre en relief leur apport et leur contextualisation. La pluridiciplinarité de ces travaux et des méthodologies utilisées (approche idéologique, thématique, sociocritique, psychanalyse, linguistique, analyse du discours, dépouillement informatique, etc.) ne peut qu’enrichir les propositions attendues sous cet axe.

  • AXE 2 RELECTURES DE DRISS CHRAÏBI : Actualité de l’œuvre.

Nouvelles pistes de recherche et nouvelles approches méthodologiques des textes seront les bienvenues. Un questionnement en rapport avec l’actualité (rapport à l’islam, vision du monde et vision de la modernité, tensions et dynamiques de la structure sociale et des rapports sociaux, analyse des choix et des approches scolaires et universitaires des textes programmés aujourd’hui par les lycées et les universités de par le monde, etc.) mais aussi avec l’écriture chraïbienne et les problématiques littéraires qui la travaillent et qu’elle travaille (fiction, et expression de soi : autobiographie/autofiction ; interculturel, imaginaire et interférences des langues dans l’écriture ;  place de la musique et de la mystique dans les thématiques et l’écriture chraïbiennes, etc.).

  • AXE 3 TRADUIRE/INTERPRETER LES TEXTES CHRAÏBIENS : Quels défis ?

Autour de leur expérience de la traduction de textes chraïbiens, il est demandé à quelques traducteurs de l’écrivain (arabe, espagnol, allemand, anglais) de communiquer sur les problématiques de la traduction et sur les caractéristiques de l’écriture des romans de Driss Chraïbi.

  • AXE 4 DRISS CHRAÏBI LU, VU ET ENTENDU PAR LES CREATEURS.

Pour clore le colloque, une table ronde est prévue où plusieurs acteurs de premier plan de la culture au Maroc (écrivains, peintres, cinéastes, comédiens ou metteurs en scène de théâtre), et qui ont approché l’œuvre ou l’homme, ont étés contactés et sont invités à venir enrichir cette manifestation scientifique par leur témoignage de créateurs (expériences de lecture, apport à ou accompagnement de leur travail, problématiques posées par les travaux consacrés à l’homme ou à l’œuvre, etc.). Un spécialiste de Driss Chraïbi est appelé à introduire cette table ronde et à l’animer.

Pour laisser, notamment aux intervenants des deuxième, troisième et quatrième axes, toute liberté de choix thématique pour innover et nous étonner en ouvrant de nouvelles pistes de travail ou de nouveaux biais de lecture de l’œuvre chraïbienne, nous ne déclinons pas l’argumentaire du colloque en sous axes qui iraient à l’encontre du but visé par son organisation.


Les propositions de communication doivent impérativement nous parvenir par courriel avant le 15 janvier 2017. Elles seront composées d’un titre, d’une présentation succincte du contenu, de l’ordre d’une ½ page (± 1700 – 2000 caractères, espaces compris), et d’une notice biobibliographique d’une dizaine à une quinzaine de lignes (± 850 – 1250 caractères, espaces compris). Le tout est à adresser par email, sous format Word, au responsable du colloque, Kacem BASFAO, à l’adresse suivante : colloquechraibi@gmail.com

Le comité scientifique répondra aux contributeurs fin janvier 2017.

La durée de la présentation de chaque communication sera de 15 minutes afin de laisser le temps aux débats et aux échanges qui sont l’un des objectifs prioritaires de cet événement. Les textes finalisés des contributions pourront être plus développés et comprendre entre 20 000 et 30 000 caractères environ, espaces compris, bibliographie et notes incluses (soit entre 5 et 10 pages tapuscrites, selon la police de caractères utilisée).

Les actes du colloque seront publiés. Dernier délai prévu pour la remise des communications en vue de la publication des Actes du Colloque : 15 août 2017.

Comité d’organisation (Université Hassan II de Casablanca) : Ibtihal ABYABA (Doctorante); Houssine AZEDDOUG (Directeur ENS); Kacem BASFAO (Responsable du colloque, FLSH-AC); Rachid EL-HADARI (Vice-Doyen FLSH-BM); Abdelkader GONEGAÏ (Doyen FLSH-BM); Chouaib HALIFI (Directeur laboratoire NDC, FLSH-BM); Mourad MAWHOUB (Doyen, FLSH-AC); Lahcen OUASMI (Directeur laboratoire LLC, FLSH-BM); Malika RAFIQ (ENS); Youssef SEFRI (FLSH-BM).

Comité scientifique international : Kacem BASFAO (Université Hassan II, Casablanca), Mustapha BENCHEIKH (Université Internationale de Rabat), Charles BONN (Université Lyon 2), M’hamed DAHI (Université Mohamed V, Rabat), Samira DOUIDER (Université Hassan II, Casablanca), Marc GONTARD (Université Rennes 2), Chouaib HALIFI (Université Hassan II, Casablanca), Driss C. JAYDANE(Ecrivain, philosophe, Casablanca), Fouad LAROUI (Université d’Amsterdam, écrivain), Abdelouahed MABROUR (Université Chouaib Doukkali, El Jadida), Danielle MARX-SCOURAS (Université d’Etat de l’Ohio, Columbus), Abdallah MDARHRI-ALAOUI (Université Mohamed V, Rabat), Leonor MERINO-GARCIA (Université Autonome de Madrid, traductrice), Mildred MORTIMER (Université du Colorado, Boulder), Lahcen OUASMI (Université Hassan II, Casablanca), Abdelhak SERHANE (Université de Louisiane, Lafayette, écrivain), Edwige TAMALET TALBAYEV (Université Tulane, La Nouvelle-Orléans, Louisiane)

Advertisements

Discussion

Pas encore de commentaire.

Le tour du monde des arts francophones

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les dossiers

%d blogueurs aiment cette page :