Vous lisez...
Comptes-rendus de lecture

Gustave Akakpo, Les Eternels éphémères (Les Danaïdes, 2e et 3e parties)

La Plume Francophone vous invite à la Comédie-Française !

par Virginie Brinker et Lama Serhan

 

Dramaturge, auteur d’une quinzaine de pièces, Gustave Akakpo coordonne le comité de lecture du TARMAC, scène nationale francophone à Paris. Il est également animateur culturel et préside notamment l’association « Escale des écritures » créée à la suite de chantiers d’écriture organisés au Togo.

Si ses pièces La Mère trop tôt[1] A Petites pierres[2] ont déjà pu être primées, sa production, riche et protéiforme, s’ancre aussi bien dans son Togo natal, ou dans un contexte africain plus large (comme son one-man show Chiche l’Afrique en 2010 qui voit défiler bon nombre de dictateurs du continent), qu’en Europe. On songe notamment à Tulle, le jour d’après (2006), l’histoire de Jean, ancien maquisard et déporté de la guerre 1940-45, qui a vu mourir sa femme en déportation tandis que son fils a été pendu par les SS.akakpo

Ainsi questionne-t-elle souvent en profondeur les thèmes universaux des identités et origines, à l’instar de Même les chevaliers tombent dans l’oubli (Peau de lune) en 2013, une pièce à destination de tous les publics, qui met en scène deux camarades de classe, Mamadou et George, un Noir et une Blanche, qui décident, pour échapper à leur identité, de changer de peau. Jouée en anglais[3] sous le titre Skins and hoods à l’Institut français d’Édimbourgh à l’occasion du Fringe Festival en 2015 dans une mise en scène de Matthieu Roy de la Cie du veilleur, la pièce sera à nouveau visible dans sa version française au théâtre de Sartrouville les jeudi 24 et vendredi 25 mars prochains[4].

Ces questionnements recoupent aussi une réflexion sur les pouvoirs de l’art dans le monde contemporain. Odyssées évoquait ainsi déjà notre actualité brûlante, tout en affirmant la nécessité de la poésie : « J’ai écrit cette pièce avec le désir de porter un regard juste sur les immigrés clandestins ; sortir de la vision étriquée et misérabiliste que le show médiatique donne souvent d’eux. Cependant, je n’ai pas eu l’intention de faire une pièce documentaire – il y a d’excellents livres et films qui portent sur le sujet – mais j’ai plutôt voulu, au théâtre, questionner leur humanité, quitter le folklore pour aller à l’essence. Face à la parole médiatique souvent orientée et la parole politique qui suscite de plus en plus de scepticisme, il me semble qu’il appartient à la poésie de porter nos valeurs universelles » (note d’intention, 2011[5]).

La parole poétique se voit dès lors comme mise en abyme, dans certaines pièces, via le procédé de réécriture. Si Odyssées rappelle les pérégrinations d’Ulysse, le héros d’Homère, l’auteur a également publié récemment La véridique histoire du petit chaperon rouge[6]. Enfin, Les Eternels éphémères, en deux parties, forme avec Les Suppliantes d’Eschyle une nouvelle trilogie des Danaïdes. C’est en 2010 que Balazs Gera (metteur en scène) et Gustave Akakpo ont débuté leur collaboration. « Notre projet d’écriture et de création a consisté à réinvestir le mythe des Danaïdes à partir des Suppliantes d’Eschyle et à le réinventer autour de trois concepts : la justice, la liberté et la vérité » (Gustave Akakpo).

Leur immersion dans l’œuvre d’Eschyle et dans la matière légendaire relative au mythe des Danaïdes a été rendue possible par la présence à leurs côtés de deux hellénistes : la traductrice Myrto Gondicas et la philologue Rossella Saetta-Cottone. Leur contribution dramaturgique a été d’autant plus importante qu’elles ont donné naissance à une nouvelle traduction des Suppliantes d’Eschyle.

C’est à cette lecture des Éternels Ephémères par la troupe de la Comédie-Française, dirigée par Balazs Gera, que l’équipe de La Plume Francophone vous convie le Samedi 6 février à 15h au THÉÂTRE DU VIEUX-COLOMBIER, 21 rue du Vieux-Colombier, Paris 6e.

Il vous suffit d’écrire à relations.publiques@comedie-francaise.org, en précisant le code PLUME en objet, pour demander et recevoir votre invitation pour une ou deux personne(s) pour cette lecture.

Toutes les informations sur la lecture ici :

http://www.comedie-francaise.fr/spectacle-comedie-francaise.php?spid=1502&id=518

Au plaisir, au nom de toute l’équipe de la Comédie-Française et de celle de La Plume Francophone,  de vous y retrouver nombreux !

logo_vxcolombier

 

 

 

 

 

 

[1] Lansman, 2004. Prix SACD de la Dramaturgie francophone.

[2] Lansman, « Le Tarmac », 2007. Prix d’écriture théâtrale de Guérande.

[3] Traduction du français à l’anglais assurée par Katherine Mendelsohn.

[4] http://www.theatre-sartrouville.com/evenements/meme-les-chevaliers-tombent-dans-loubli/

Notons que cette programmation est assortie d’un concours d’écriture pour les moins de 18 ans : Que se passe-t-il lorsqu’on se sent étranger à son corps, à sa famille, à sa culture ?, http://www.theatre-sartrouville.com/wp-content/uploads/2015/10/concours2.pdf

[5] Voir le dossier pédagogique de la compagnie Hercub’ : http://fr.calameo.com/read/00050241535aaaef9b025

[6] Actes Sud-Papiers, « Heyoka jeunesse », 2015.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Le tour du monde des arts francophones

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les dossiers

%d blogueurs aiment cette page :