Vous lisez...
7ème édition du festival Plumes d’Afrique, Colloques et appels à contribution

Festival Plumes d’Afrique

affichePlumesdef-211x300Dans le cadre du festival Plumes d’Afrique, dont La Plume Francophone est partenaire, deux tables rondes d’écrivains réuniront samedi 28 novembre 2015 et dimanche 29 novembre 2015 à l’espace Malraux de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire) :

In Koli Jean Bofane, Lieve Joris, Jean Luc Raharimanana, Françoise Vergès

Samedi 28 novembre à 16h30 – Débat : « Regards croisés sur l’Afrique », débat animé par Virginie Brinker (La Plume Francophone) et Anne Bocandé (Africultures)

« Quand il s’agit de l’Afrique, on voit fleurir bon nombre de spécialistes et de porte-paroles. Qu’en est-il des auteurs ? Pourquoi à un moment de leurs écritures ou de leurs vies se sont-ils penchés sur l’Afrique ? Existe-t-il des voix ou des regards plus légitimes que d’autres pour parler de l’Afrique ? »

Ousmane Diarra, Eva Doumbia, Didier KassaiHubert Haddad et Jean Luc Raharimanana,

Dimanche 29 novembre à 15h30 – Débat « Racines et multiculturalisme : quels liens avec la culture des origines ici et en Afrique ? », animé par Virginie Brinker (La Plume Francophone) et Anne Bocandé (Africultures).

«  Quand on évoque la question des origines, bien souvent nous avons tendance à parler de l’autre, des origines de l’autre. Quel est ce miroir où nous oublions souvent de nous mirer, celui qui se trouve dans nos propres pupilles ? Que reflètent les mots racines et multiculturalisme dans notre monde d’aujourd’hui, ici et en Afrique ? Comment l’idée qu’on se fait des origines influence-t-elle nos propres rapports à l’identité et à l’autre ? »

Pour en savoir plus sur le Festival Plumes d’Afrique : http://www.plumesdafrique37.fr/le-programme-de-2015/

 

Françoise Vergès à Plumes d’Afrique

Une présentation de Nicolas Treiber

 

Tour à tour journaliste, éditrice, auteure de films[i] et commissaire d’expositions[ii], ancienne présidente du Comité pour la mémoire de l’esclavage, Françoise Vergès s’emploie depuis une vingtaine d’année à écrire l’histoire de l’esclavage et à décrypter les représentations coloniales contemporaines. Docteure en sciences politiques (« Monsters and revolutionaries. Colonial family romance and metissage », université de Berkeley, 1995), elle a publié de nombreux ouvrages et articles parmi lesquels : Abolir l’esclavage, une utopie coloniale : les ambiguïtés d’une politique humanitaire (Albin Michel, 2014) ; Exposer l’esclavage : méthodologies et pratique (Africultures, 2013)  L’Homme prédateur. Ce que nous enseigne l’esclavage sur notre temps (Albin Michel, 2011) ; Ruptures postcoloniales, avec Nicolas Bancel, Florence Bernault, Pascal Blanchard, Ahmed Boubakeur et Achille Mbembe (La Découverte, 2010) ; Nègre, je suis, Nègre je resterai. Entretiens avec Aimé Césaire (Albin Michel, 2007) ; La Mémoire enchaînée. Questions sur l’esclavage (Albin Michel, 2006).

 

Une pensée postcoloniale

François Vergès dirige la chaire Global South(s) au Collège d’études mondiales de la Fondation Maison des sciences de l’homme. Passeuse éclairée des Subaltern studies et des Postcolonial Studies en France, elle y décrypte les représentations des Sud(s) produites par l’Occident, dont la découpe des frontières répond à sa vision tronquée de l’autre. Comme fait culturel et idéologique, la colonisation continue de modeler le visage du monde. Il s’agit dès lors d’interroger, au carrefour des sciences humaines, « la matrice d’une vision utilitaire du monde » dont l’attractivité continue de déterminer les comportements contemporains de prédation et de racialisation. Après des séances consacrées à l’étude de l’esclavage et du capitalisme ou à la représentation en France du « corps du refoulé postcolonial », le prochain colloque de la chaire Global South(s) abordera la question du retour du fait religieux dans la globalisation.

 

Agenda :

“The Re-Turns of Religion”

Du Lundi 14, 9h15, au Mardi 15 décembre 2015, 18h.

Collège d’études mondiales/FMSH

190 Avenue de France, 75013 Paris.

Colloque organisé par la chaire Global South(s), en partenariat avec le programme Religion in Diasporic and Global Affairs (RIDAGA), université de Californie.

http://www.fmsh.fr/fr/c/8159

 

[i] « Aimé Césaire face aux révoltes du monde » (2013) et « Maryse Condé. Une voix singulière » (2011).

[ii] « L’esclave au Louvre : une humanité invisible » (Musée du Louvre, 2013), « Dix femmes puissantes » (2013) et « Haïti, effroi des oppresseurs, espoir des opprimés » (2014) pour le Mémorial de l’abolition de l’esclavage de Nantes.

 

Retrouvez également l’intégralité de notre dossier consacré aux auteurs présents dans cette rubrique.

 

Advertisements

Discussion

Pas encore de commentaire.

Le tour du monde des arts francophones

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les dossiers

%d blogueurs aiment cette page :