Vous lisez...
Comptes-rendus de lecture

Bonel Auguste, Un cri Lola

Un chant accompagné au saxophone

par Alain Raimbault

 

 

     Bonel Auguste couverture

Un cri Lola1, de Bonel Auguste, tient davantage du poème en prose que du roman. Certes, un jeune homme fréquente une très belle jeune femme, Lola. Le jazz, la poésie, la peinture, le théâtre ou la photographie sont les arts consommés faute d’amours charnelles. Un long poème musical. Ce livre n’a rien du cri mais tout d’un chant accompagné au saxophone par John Coltrane. Cris, bruissements, dialogues, bruits, paroles, chansons, musiques, notes, dissonances, toute la gamme y passe. Le narrateur est en fait « … le type qui porte toujours un immense sac à dos2. » Il suit Lola en la suppliant secrètement de lui offrir son amour (les fleurs). Le livre présente la quête d’un amour inatteignable, sublime en cela. Les récits qui ponctuent la quête principale du narrateur proposent des variantes de la même histoire. Un footballeur veut briller parmi des enfants pour séduire les jeunes femmes qui l’observent. Un pharmacien lit le journal depuis trente ans accoudé au comptoir, immobile, comme statufié dans une vie éternelle. Un chien lépreux, borgne, et auquel il manque une patte est sauvé par l’amour d’un vieux pêcheur. Enfin, les descriptions lyriques des morceaux de jazz représentent l’expression sublimée de l’amour que le narrateur porte à Lola.

 

 

    Ce long poème interroge en fait les rapports étroits qui existent entre le temps vécu dans une tonalité esthétique, c’est-à-dire la fréquentation du beau (Lola, femme idéale, et les arts, pure jouissance de la beauté) et le dépouillement douloureux que ce passage du temps provoque chez l’être en quête de sérénité. L’interrogation de la page 28 met en relief le tiraillement ressenti par le narrateur entre sa quête de la beauté et son impossibilité de l’atteindre. « La semaine dernière, d’une voix un peu frêle, elle (Lola) m’a demandé pourquoi je passe mon temps à regarder cette ancienne maison. Je lui ai répondu, j’attends que quelque chose y arrive… Ensuite, elle s’est accoudée au comptoir pour me regarder avec une tendresse frôlant la pitié. » Un livre poétique et très émouvant. 

 

 

Pour en savoir plus sur Bonel Auguste : http://www.ventsdailleurs.fr/index.php/les-auteurs/item/bonel-auguste

1Auguste BonelUn cri Lola, éditions Vents d’ailleurs, 2013.

2 Ibid., p. 47.

Publicités

Discussion

Une réflexion sur “Bonel Auguste, Un cri Lola

  1. Un cri Lola c’est un cri à l’émotion incontrôlable et incontrolée de l’être qui aime avec son coeur.

    Publié par Pierre Jonas Romain | 29 avril 2014, 18:23

Le tour du monde des arts francophones

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les dossiers

%d blogueurs aiment cette page :