Vous lisez...
Comptes-rendus de lecture

Anthologie de littérature francophone de Belgique

« Un outil à lire et à faire lire »

Par Ali Chibani

anthologie-de-litterature-francophone-de-belgique« Les anthologies sont des manifestes et des machines à lire. » La première phrase de l’introduction de l’Anthologie de littérature francophone de Belgique[1] assigne à cet ouvrage une double visée. Il est question de donner matière à lire pour le grand public et par le moyen d’un livre de poche : « Il s’agissait de remplacer les feuilles polycopiées qui se plient et se froissent au fond des cartables et des sacs à dos de nos étudiants et étudiantes, et qui, trop souvent, leur font ignorer le goût du livre. » (p. 11) Le présent ouvrage respecte l’évolution chronologique de la littérature belge depuis 1830 : « les auteurs ont été classés en quatre grandes tranches historiques, qui correspondent, chez les écrivains, à de grandes attitudes vis-à-vis du monde littéraire : avant 1880, date de l’avènement d’une littérature francophone cohérente en Belgique ; de 1880 au premier conflit mondial : époque classique, où cette littérature se fait notamment reconnaître sur la scène internationale par sa tonalité nordique : de 1918 à 1959, période pendant laquelle la plupart des auteurs s’identifient à un monde littéraire qui a son centre de gravité en France ; de 1960 à nos jours, époque où les lettres belgiques redécouvrent leur incertaine identité. » (p. 12-13) Parmi ces textes variés tant par le genre que par leur esthétique, on découvre par exemple quelques extraits de La Légende d’Ulenspiegel de Charles de Coster (1827-1879), un ouvrage traduit en plusieurs langues mais qui reste malheureusement très peu connu en France.

La collection Espace Nord a fait le choix d’inclure dans cette anthologie de littérature francophone de Belgique des textes critiques portant sur cette même littérature car « se connaître, pour le francophone de Wallonie ou de Bruxelles, c’est aussi connaître ses concitoyens, ses voisins et parfois les contemporains que sont les auteurs de ces textes ; c’est avoir la conscience des phénomènes historiques et sociaux au cœur desquels ces derniers sont nés ; c’est apprécier les grands courants de pensée ou de sensibilité qu’ils illustrent. » (p. 8).


[1] Anthologie de littérature francophone de Belgique, Bruxelles, éd. Communauté française de Belgique, 2012.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Le tour du monde des arts francophones

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les dossiers

%d blogueurs aiment cette page :