Vous lisez...
Koulsy Lamko

Koulsy Lamko, « Les Racines du yucca » (Extrait)

Les chiens, le vide ou le tombeau

par Ali Chibani

Koulsy-Lamko« J’hésitai. Mon histoire avait à l’origine un but pédagogique. Une histoire de recherche de source d’inspiration. Une histoire qui me fut racontée par une amie. Et que je n’avais pas nécessairement le droit de divulguer, de distribuer à la petite cuillère. Ce n’était guère pour amuser la galerie. Maintenant il fallait la raconter… » Dans son dernier roman, le dramaturge tchadien Koulsy Lamko s’inspire de son propre itinéraire pour réfléchir sur l’errance et l’espérance.

Le narrateur des Racines du yucca est en effet un écrivain africain, atteint d’une grave maladie, qui part en exil dans le Yucatán, au Mexique, pour reprendre des forces. Atteint d’une allergie au papier (pathologie dont souffrirait Lamko), il est entré dans un « processus de zombification quasi irréversible ». Pendant son exil, il rencontre Teresa, une survivante de la guerre du Guatemala, qui lui lit son histoire écrite dans un « gros cahier d’écolier bleu ». Saisi par le récit, l’auteur-narrateur veut l’aider à le mettre en forme. Il est alors vite rattrapé par sa propre histoire, là-bas, dans ce qu’il nomme « mon pays de merde que j’adore ». Remontent des souvenirs d’enlèvements, de viols, de meurtres et de trahisons. Ce retour au pays ravive aussi la douleur du premier exil, rupture primordiale chez chacun, celle de l’enfance.

Lamko doit définir à partir de quel espace d’écriture il va exprimer ses angoisses. Trois lieux s’offrent à lui.

Pour lire la suite sur Le Monde Diplomatique, cliquez ici

Advertisements

Discussion

Pas encore de commentaire.

Le tour du monde des arts francophones

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les dossiers

%d blogueurs aiment cette page :