Vous lisez...
Marie Ndiaye

Pourquoi Marie NDiaye sur La Plume Francophone?

Marie NDiaye : d’où parler ?

 par Virginie Brinker

Marie NDiaye n’est pas un auteur francophone, et se défendrait d’ailleurs d’être considérée comme telle. Elle est française et née à Pithiviers d’une mère originaire de la Beauce et d’un père sénégalais qu’elle a très peu connu. Mais l’admiration réelle que nous avons pour son œuvre et les relations tissées entre l’Afrique (en particulier le Sénégal) et la France dans son dernier roman, Trois Femmes Puissantes[1], nous poussent à parler de cette œuvre, susceptible d’intéresser une grande partie de nos lecteurs.

De l’Afrique, Marie NDiaye ne connaît pas grand-chose : « Quand je rencontre des Français qui ont vécu longtemps là-bas, dit-elle, je sens qu’ils ont en eux plus d’Afrique que je n’en aurai jamais. Il est trop tard », a-t-elle confié au journal Le Monde du 4 novembre 2009. Mais son écriture, tout en transcendant les frontières et en battant en brèche les particularismes mal pensés, adopte un point de vue selon nous tout à fait original, à la fois interne et extérieur à l’Hexagone, celui d’une artiste polycentrée dont il n’est pas aisé de localiser le lieu de parole, sans que cela recoupe nécessairement une double influence culturelle liée à son métissage, ni ne s’y réduise. L’artiste parle, pourrait-on dire, depuis un lieu multiple, mouvant, central et marginal à la fois, tout aussi étrange, étranger et intime. La force et la richesse de ces paradoxes contribuent sans doute à la singularité de cette œuvre aujourd’hui pleinement reconnue et appréciée à sa juste valeur par un large public, notamment grâce au Prix Goncourt reçu par l’auteur pour Trois Femmes Puissantes le 2 novembre 2009.

Ecrivant depuis l’âge de 12 ans et depuis son premier roman Quant au riche avenir (Minuit, 1985), l’auteur en 25 années d’écriture a déjà publié 21 ouvrages, notamment En Famille (Minuit, 1991), La Sorcière (Minuit 1996), Rosie Carpe (Minuit, 2001) qui a obtenu le Prix Femina et Papa doit manger (Minuit, 2003), pièce de théâtre inscrite au répertoire de la Comédie Française. Elle est également l’auteur d’œuvres pour la jeunesse, en particulier La Diablesse et son enfant[2], [avant d’écrire pour le cinéma le scénario du prochain film de Claire Denis White Material avec Isabelle Huppert qui sortira en salle en février 2010. Notons qu’elle a aussi écrit une nouvelle en guise de préface à l’essai de son frère, l’historien Pap Ndiaye, intitulé La Condition noire. Essai sur une minorité française[3].


[1] Marie NDiaye, Trois Femmes Puissantes, Paris, Editions Gallimard, 2009.

[2] Voir notre article sur cet ouvrage, dans le dossier n°22 consacré au thème de la nuit en janvier 2008.

[3] Pap Ndiaye, La Condition noire. Essai sur une minorité française, Paris, Calmann-Lévy, 2007.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Le tour du monde des arts francophones

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les dossiers

%d blogueurs aiment cette page :