Archives

Archive de

Ananda Devi, Soupir

La dégradation des symboles : du père au lepasan[1], du guerrier  au drogué, d’Énée au joueur de dominos par Marie-Caroline Meur Oubli de l’esclavage Dans le roman Soupir d’Ananda Devi, l’Histoire apparaît comme un vide, un manque. Le passé semble oublié, la mémoire des personnages défaillante. Tout s’explique par l’occultation d’une période honteuse : l’esclavage. L’auteur … Lire la suite

Ananda Devi, Indian Tango

Indian Tango ou la danse de la sens-ualité dans la trans(e)gression par Jeeveeta Soobarah Agnihotri   Incontestable ponctuation dans sa création littéraire, Indian Tango de la Mauricienne Ananda Devi, se démarque de ses derniers romans, tous marqués par une violence poétique, véritable signature de son écriture. Devi a subtilement fait glisser dans ce récit un … Lire la suite

Ananda Devi. Vie et oeuvre

 De la musique insulaire à la musique intérieure par Célia Sadai Ananda Devi est née en 1957 à Trois-Boutiques, à l’Ile Maurice. C’est sa terre natale qu’elle porte au cœur d’une écriture qui rappelle le réalisme magique des caribéens. Ethnologue de formation, Devi s’attache à saisir les caractères mauriciens, figures accablées par un tragique insulaire a … Lire la suite

Réjean Ducharme, Un monde au pied de la lettre (édito)

« Réjean Ducharme : un monde au pied de la lettre » par Célia Sadai Un livre est un monde, un monde fait, un monde avec un commencement et une fin. (L’avalée des avalés[1]) Cette quinzaine, l’équipe de La Plume Francophone a choisi de mettre en lumière la francophonie des Amériques, et s’intéresse au romancier, dramaturge … Lire la suite

Koulsy Lamko, La Phalène des collines

La mort dans l’âme par Ali Chibani « Je dus revenir à l’animal et à nouveau manger de la viande » Maciej Niemiec, Le Quatrième roi mage raconte « L’arme douce », c’est ainsi qu’on a désormais tendance à désigner le viol en temps de guerre. Cette façon de percevoir les choses est, certes, abjecte, mais elle ne peut … Lire la suite

Darina Al Joundi et Mohammed Kacimi, Le Jour où Nina Simone a cessé de chanter

« Et la voix de Fairouz qui nous faisait oublier la guerre »[1] par Lama Serhan                                                                             « La guerre crée un état de non-droit, elle régularise la mort, normalise la barbarie, entretient la peur et les fantasmagories, ravive les vieux démons, ébranle la morale et l’humanisme »[1]     La vision que nous possédons de la guerre est … Lire la suite

Edito, Le charnier et le lit

Sexualité en temps de guerre : le charnier et le lit par Célia Sadai Cette quinzaine, l’équipe de la Plume francophone s’intéresse aux textes francophones qui racontent la sexualité en temps de guerre. Ces textes, sur lesquels se sont penchés Lama Serhan et Ali Chibani, mettent le lecteur à l’épreuve en convoquant le couple-limite d’Eros et … Lire la suite

Tous les dossiers