Vous lisez...
Chronique/actualité

Point-Barre

Publication du numéro 2 de la revue de poésie mauricienne
Point-Barre : la poésie à fleur de peau

(Ce texte est mis en ligne tel qu’il nous a été envoyé par la revue)

La revue de poésie Point-Barre vient de sortir son deuxième numéro, cette fois consacré au thème de la sensualité. L’équipe éditoriale, coordonnée par l’écrivain Yusuf Kadel, y invite plus de vingt poètes à s’exprimer sous le titre « A fleur de peau » et rend hommage à Emmanuel Juste.

Le point le plus frappant du nouveau numéro de Point-Barre est qu’il propose davantage de textes et qu’il s’est ouvert à quatre poètes contemporains étrangers. On y découvrira ainsi un texte du Marocain Abdellatif Laâbi, qui au-delà de son oeuvre, a également traduit des poètes arabes. Installé en France depuis 1985 après avoir connu la prison pour ses idées dans son pays natal, il écrit aussi des romans, des pièces de théâtre et des ouvrages pour la jeunesse. Professeur à l’université de Louvain en Belgique et âgé de trente-six ans, Arnaud Delcorte se fait connaître à travers Trois poèmes courts. Plus près de nous, Catherine Boudet est Réunionnaise, chargée de cours à l’université de la Réunion et auteure d’une thèse sur la diaspora mauricienne en Afrique du Sud. Elle propose ici deux poèmes sous le titre, Ecriture-Limbes et Constelle d’azur fou. Jean-Claude Abada, qui nous vient du Cameroun, est quant à lui en séjour à Maurice pour les besoins de sa thèse de doctorat sur le tragique dans le roman francophone où il se penche entre autres sur l’oeuvre d’Ananda Devi. S’il a déjà publié au Cameroun, il propose ici Hâte-toi lentement.

Point-Barre s’ouvre sur une préface introductive de Khal Torubally, qui donne ici une lecture analytique des différents textes. Réalisé en hommage à Emmanuel Juste, ce numéro commence par un de ses poèmes : Pour une résurrection, un hymne à celle qui  » rassemble ce qui est épars  » ? Et c’est son épouse, Marie-Françoise, qui conclut le tout avec Au temps de l’eau. Les autres poètes mauriciens sont par ordre d’apparition : Umar Timol, Ananda Devi, Jocelyn Siou, Yusuf Kadel, Gillian Geneviève, Odile Le Chartier, Sylvestre Le Bon, Vinod Rughoonundun, Alex Jacquin-Ng, Shawkat Toorawa, Jean-Claud Andou, Michel Ducasse, Anil Rajendra Gopal, Rattan Gujadhur et Vincent Pellegrin.

La revue lance aussi une passerelle dans le temps en agrémentant la couverture d’une évocation de la célèbre toile Le déjeuner sur l’herbe d’Edouard Manet, ainsi que d’un poème de Paul Verlaine publié au dos. Si elle entend privilégier les textes actuels d’auteurs mauriciens, Point-Barre est ouverte à toutes les formes poétiques, et à des styles et idées très différents.
La revue sera en vente à partir de Vendredi dans toutes les bonnes librairies de l’Ile. Si vous résidez à l’étranger et que vous souhaitez vous procurer un exemplaire, vous pouvez le faire en envoyant un mail à barre.point@gmail.com

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Le tour du monde des arts francophones

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les dossiers

%d blogueurs aiment cette page :