Vous lisez...
Wajdi Mouawad

Wajdi Mouawad, Vie et oeuvre

Wajdi Mouawad, un homme de théâtre

par Lama Serhan


Quand il arrive à Montréal, Wajdi Mouawad a 14 ans. Ses parents fuyant la guerre du Liban s’arrêtent quelques temps en France et suite à des problèmes administratifs se voient dans l’obligation de trouver une nouvelle terre d’accueil. Le Canada devient alors ce si connu troisième lieu des exilés. Empli de blessures dues à la distance, Wajdi Mouawad trouve refuge dans le théâtre. Il suit une formation de comédien à l’Ecole Nationale de théâtre du Québec. Sur scène, il devient les personnages qui le hantent depuis son enfance et soigne ainsi ses peurs les plus anciennes. Très vite les planches font naître une autre envie. Lors d’une représentation où son rôle consistait à être le souffleur, il est gagné par le désir de créer son propre univers d’écriture. Il rédige alors, et ce à l’age de 20 ans, sa première pièce, Willy Protagoras enfermé dans les toilettes (1993). Et depuis c’est l’effervescence. Les écrits défilent , les commandes, les adaptations ainsi que les succès : Molière du meilleur auteur francophone en 2005, tournées européennes, directeur de stage à la Comédie Française…
De 1990 à 1999, il codirige avec Isabelle Leblanc la compagnie Théâtre Ô Parleur.
De 2000 à 2004, il dirige le Théâtre de Quat’Sous à Montréal. En 2005, il fonde au Québec, avec Emmanuel Schwartz, Abé Carré Cé Carré, compagnie de création et en France Au Carré de l’hypoténuse, compagnie de création. Ces compagnies se répondent des deux côtés de l’Atlantique et sont emblématiques d’une aventure théâtrale franco-québécoise porteuse d’avenir.

Il présente actuellement sa dernière création théâtrale Ciels. Un monologue dont il est l’auteur, le metteur en scène et le comédien. Elle clôt le cyle des questionenments sur l’identité et les origines amorcés par Littoral, Incendies et Forêt. Ali Chibani, dans son article, se penche sur Incendies pour en tirer la dimension d’une transmission prise dans un étau tragique. C’est par le silence que se dévoile la véritable histoire de la cellule familiale.
Un roman figure dans son univers dramatique, Visage retrouvé parut en 2002. Dans son article, Lama Serhan explore les contours de son enfance et d’un evénement déterminant dans sa construction identitaire. Le visage de la mère se perd quand l’enfant disparaît…

Wajdi Mouawad a présenté sa dernière création Seuls au théâtre 71 à Malakoff en novembre 2008. Enorme succès pour cette pièce qui est une véritable performance de la part de l’auteur qui a écrit, mis en scène et joué seul sur scène.

Les dernières infos: Wajdi Mouawad a été l’artiste associé du festival d’Avignon 2009. Il a ainsi non seulement contribué à la sélection mais il a aussi présenté ses dernières créations: Le sang des promesses qui se par Ciels. Les spectateurs ont eu la chance de vivre un grand moment de théâtre avec la représentation de la quadrilogie à la suite.

Bibliographie

Jour de noces chez les Cromagnons (texte inédit) 1992
Alphonse (théâtre jeunesse) 1993
Les mains d’Edwige au moment de la naissance 1995
Littoral 1997
Rêves 1999
Pacamonbo (théâtre jeunesse) 2000
Visage retrouvé (Roman) 2002
Un obus dans le coeur (Adaptation du roman Visage retrouvé, commande)
 Incendies 2003
Forêts 2006
Assoiffés (commande)2006
Ce que le jour doit à la nuit 2008
Ciels 2009
Le sang des promesses 2009

Advertisements

Discussion

Pas encore de commentaire.

Le tour du monde des arts francophones

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les dossiers

%d blogueurs aiment cette page :